Secrétariat de Mairie

Présentation
Nouveautés
Les Origines
Baronnie
Le Prieuré-Cure
La Commune
Pierres et Monuments
Les Villages

Le secrétariat de mairie

 

La fonction de secrétaire de mairie est aujourd'hui indissociable du bon fonctionnement d'une commune. Quelle que soit l'importance de la circonscription, les missions du secrétariat restent identiques dans les grandes lignes. C'est le volume de travail qui est différent selon que l'on occupe ce poste dans une petite commune ou dans une autre plus importante. Aujourd'hui, chaque maire peut s'appuyer sur un/une secrétaire de mairie qui assure en partie ou totalement une charge administrative notable. Au cours des ans, ce poste a évolué en même temps que les compétences attribuées aux communes. Les premiers secrétaires de mairie à qui l'on demandait d'avoir de l'instruction ne ressemblent plus à ceux d'aujourd'hui qui sont dans une large majorité titulaires de diplôme et aptes à se défaire des méandres administratifs parfois compliqués.

 

Au cours de la première moitié du XIXè siècle, la charge administrative et la rédaction des délibérations municipales incombaient soit au maire soit à un membre du conseil municipal. Les réunions étaient peu nombreuses et les ordres du jour peu développés. Dans les années qui suivirent, un changement notoire intervint dans l'organisation du secrétariat de mairie avec l'arrivée de l'instituteur.

 

Vers le milieu du XIXè siècle, la commune de Saint-Etienne-Lardeyrol fit construire sur la place du bourg un nouveau bâtiment dans lequel le conseil municipal installa l'école communale de garçons et la mairie. Ce bâtiment existe encore aujourd'hui, il héberge le bureau postal, le multiservices et quelques logements. Dans le même temps, François Fayolle, de Roulhac, fut recruté en décembre 1849pour devenir instituteur de cette école. La proximité de ces deux entités fit naître des idées au sein du conseil municipal. Après quelques discussions avec l'instituteur, il se demanda dans quelles mesures il pouvait utiliser ses services au sein de l'administration communale. Le maire interrogea l'Inspection académique qui lui répondit le 21 août 1851 en ces termes: « Le conseil académique n'a pas pris de décision relativement à la possibilité offerte aux instituteurs d'exercer les fonctions de secrétaire de mairie. Mais le recteur ayant pris en compte la demande du conseil municipal, il autorise M. Fayolle, instituteur communal, à exercer provisoirement ces fonctions ».

 

Cette cohabitation rencontra à certains moments quelques soucis de bon voisinage. En effet, le bâtiment était conçu de telle manière que la seule porte d'entrée donnait accès à la fois à la mairie, à l'école, mais aussi au logement de l'instituteur. Ce dernier, avec une seule et même clé allait et venait à sa guise entre sa classe, le secrétariat et son appartement sans donner le moindre souci au maire ou à son conseil municipal. De plus, lorsqu'il quittait ses fonctions d'enseignant il libérait aussi son poste desecrétaire et rendait son trousseau. En septembre 1913, M. Dursapt, instituteur en fonction, fut mis à la retraite. Quelques jours plus tard, son contrat de secrétaire fut évidemment rompu par le conseil municipal qui souhaita engager son successeur. N'acceptant pas d'être ainsi remercié de ses services, il engagea des poursuites judiciaires contre la commune afin d'être réintégré dans ses fonctions. En février 1914, et suivant les jugements des tribunaux administratifs, le conseil municipal décida, certainement de mauvais gré, de le réinstaller à son poste.

 

Au gré des mutations et des départs à la retraite, le secrétariat de mairie fut tenu par les instituteurs de l'école du bourg depuis le milieu du XIXe siècle jusqu'en 1978.

 

Thierry ALLOIN.